• Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare

    Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare

     LONG LIVE AGATHAAAAAAAAAAAAA!

    *décapitation* HYAAAAA!

    Grumpf.

    Gné Chivalry ? - Pas le temps de discuter mon seigneur, je dois me rendre au plus vite sur le champ de bataille pour prendre une flèche dans le genou décapiter les troupes ennemies, voici un topo rapide du champ de bataille: Chivalry Medieval Warfare et un FPS développé par Torn Banner Studio sorti le 16 octobre 2012 sur nos bons vieux PC exclusivement et interdit aux moins de 18 ans.

     

    Graphiquement c'est...- Pour être honnête, les graphismes sont pour moi en demi-teinte, je m'explique (et vous, vous lisez bande de plow! Non mais ho...) Au niveau de notre personnage, que ce soit la modélisation, ou le moteur physique, le tout est juste très bien agencé notamment grâce aux démembrements magiques de ce gros défouloir bordélique(on reparlera de ces démembrements en détail dans le gameplay),  par contre au niveaux des décors, pour rester poli je dirai simplement qu'on se croirait revenu 10 ans en arrière, alors oui, on peur dire que je suis dur, qu'on va jamais regarder de trop près les décors dans ce type de jeux, mais je suis désolé, MOI je les regarde, et je gerbe en voyant les nuages raccordés à la va-vite au milieu du ciel. Je sais bien que c'est la crise ma bonne dame mais quand-même. Bon sinon, on ne peut que saluer le jeu su un plan purement artistique, les décors sont dans l'esprit ''Moyen-âge'' avec ces balistes, catapultes, barricades, trébuchets, châteaux et autres chaudrons d'huile bouillante (sans les frites malheureusement...).

    Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare

    Le Gameplay est...- Bon, excellent, merveilleux, magnifique, presque parfait, et surtout épique, et croyez-moi, je pensais le contraire avant de comprendre comment ça marche. En gros dans Chivalry, oubliez les Killstreaks, bonus ou autre cochonneries qui bousillent le skill, ici chaque arme, chaque classe à sa faiblesse et c'est le joueur (Oui, toi pauvre nul rivé sur ton PC) et non pas le personnage qui évolue. Exemple: Je prends un chevalier, lourd mais puissant et je me fais one-shot par un petit péteux d'archer embusqué. AU bout d'un moment on commence à faire frétiller ses 3 neurones restantes et on se dit que l'archer ne vaut pas grand chose au corps à corps, alors BAM, on prend un combattant avec bouclier et lui embroche avec joie sa petite tête de fouine! Ben justement, la grosse force du gameplay, dans ce jeu est à mon avis ses démembrements, car oui, ce jeu est gore, ce jeu est trash mais dans le style d'un Mortal Kombat, grosso modo c'est tellement plein d'hémoglobine qu'on se prend à rigoler à voir un bras tomber à la manière du chevalier Noir de Sacré Graal de Monthy Python. Jouissif certes, mais c'est vraiment avec des amis en duel ou en coop qu'on s'éclate le plus si on prends la peine de jouer de façon ''un peu RP''. Bref, à l'instar de Killing Floor, L4D2 ou autre, Chivalry nous montre encore une fois qu'avec un gameplay simple on peut s'amuser de nombreuses heures, je m'abstiendrai ici de parler des combos, feintes ou autre subtilités, on voudrais pas vous gâcher le plaisir non plus.

    Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare

    Il est long ce jeu? - Bah en fait, comme ma b*te. Tout simplement, le jeu n'a pas de solo (comme ma...ah non...), uniquement du mutli, alors tant que vous vous éclater avec des amis, le jeu est techniquement illimité. Après,  dire que vous ne vous lasserez pas du jeu serait hypocrite de ma part ( et vous savez combien je vous déteste( oui, ceci n'a aucun rapport(Oui, je fais une parenthèse dans une parenthèse dans une parenthèse: parenthèseception WOUUUUUUUUMMM!)))

    Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare

    L'histoire on en pense quoi ? - Ben...heu...pour être tout à fait franc, l'histoire se résume à: YAAAAAAAAAAAAA FOR THE IRON CLAWWWWWWWW!!! *décapitation* *bruit glauque* *mort*. Plus sérieusement, L'histoire (si on peut appeler cet ébauche de scénario tenant sur un post-it une histoire) nous raconte la lutte de deux factions, l'Ordre de Mason: Les soldats ''of doom'' en noir et rouge totalement badass et les Chevaliers d'Agatha:...ouais, une description? Avec un nom pareil j'aurais beaucoup à dire, mais j'ai dépassé mon quota de blagues sur les gays ce mois...donc, disons juste les chevaliers bleus et blancs...

    Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare

    Et mes oreilles ? - Ben franchement, autant les cris des chevaliers sont épiques, autant  les musiques...heu...je les ai désactivées et j'ai foutu du bon Power Metal en fond sonore, tout le monde sait qu'à l'époque de s chevaliers, un groupe de Metal se tenait toujours aux côtés des troupes sur le champ de bataille voyons...

     

    Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare

    J'en pense quoi ? - Un jeu épique, avec des graphismes parfois classes, parfois datés, un gameplay juste fignolé pour rendre le jeu déplaisant au début puis jouissif en après.  une histoire inexistante car le jeu est focalisé sur son multijoueur, et surtout des bruitages à mourir de rire. En gros, si vous être fans de combat-FPS, avoir un ordi puissant mais pas ce jeu vous être hérétique. Sur ce j'ai des têtes à faire tomber YAAAAAAAAHHHHHHHH!

    Onche-Onche teste: Chivalry Medieval Warfare


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :